Viyon no Tsuma

Titre :
ヴィヨンの妻
Titre (romaji) :
Viyon no Tsuma
Titre International :
Villon's Wife
Titre Français :
Réalisateur :
Negishi Kichitaro
Année :
Drapeau Jap 2009
Année :
Année :
Genre(s) :
Drame
Âge :
12 ans et +
Durée :
1 h 54
Licence française :

Notre avis

!! Attention avant lecture !! Qui dit avis dit des risques de spoil.

Benoît

Note Note Note Note Note

Avis écrit le 09/11/2017

« Un film un peu trop morbide et en manque de sens. »

Très belle distribution et un film qui a été salué par les récompenses, mais pour ma part, il a été compliqué de m'impregner et de suivre le scénario. D'humeur joyeuse, voir en permanence cet état de : je veux mourir, mais je n'y arrive pas, ne m'a guère enchanté. Puis peut-être, faute à moi, que je n'ai pas bien compris la morale et le sens du final.

Le scénario n'a rien de grandiose, mais même cela ne me rebute pas habituellement. C'est simplement que de dire : j'ai envie de mourir, mais je n'y arrive pas, n'est pas quelque chose vers lequel je suis attiré. Puis faire en sorte d'y arriver par tous les moyens... J'ai bien vu et compris qu'Otani était torturé. J'ai bien essayé de comprendre sa psychologie. Derrière cette fragilité, il tient à sa femme, mais cela ne l'empêche pas de coucher avec d'autres à côté. Mais il ne veut en aucun cas que cette dernière aille voir ailleurs. Paradoxale.

Quant à Sachi, elle aime son mari de tout son cœur. Même si de prime abord, ils n'étaient pas faits pour être ensemble, elle va apprendre à l'aimer. L'aimer au point de ne pas vouloir le lâcher et de lui pardonner ses faits. Elle va croire en lui et en sa bonne volonté. Cet homme qui l'a sauvée quand elle en avait besoin. Ce héros qu'elle ne peut pas abandonner malgré ce qu'il fait. Elle l'aime et veut qu'il vive. Elle est prête à tout pour le sauver et va mettre tous les moyens pour arriver à ses fins, jusqu'à essayer de se mettre dans sa tête. Elle va faire des rencontres qui vont la faire évoluer et avancer. Elle va elle-même tracer son chemin.

Quant au final : que tu sois une personne inhumaine, cela n'est pas grave tant que tu es en vie. Je n'en ai pas compris le sens réel ou caché derrière cela. La vie est ce que l'on a de plus précieux au monde. Il ne faut pas jouer avec et il faut en prendre soin. De ce côté-ci, je partage à 100 % le point de vue. Mais dire que cela n'est pas grave d'être un monstre qui boit et vole les gens... là j'ai un peu plus de mal à rejoindre les propos énoncés.

D'un point de vue artistique, le film est épuré, beau et fluide. J'ai beaucoup aimé et apprécié la réalisation. Elle m'a envoûtée et je m'y suis cru en 1946. C'est de toute beauté. Ceci servi par une très belle distribution ! Sans tous les nommer, je trouve que chacun a très bien joué son rôle. Je tire mon chapeau aux deux principaux : Asano Tadanobu et Matsu Takako, pour qui j'ai trouvé leur interprétation remarquable.

Au final, je ne suis pas arrivé à entrer dans le film. Peut-être que cela n'était pas le moment pour moi de le voir, je ne serais le dire. Je n'ai pas accroché et j'ai eu du mal à tout bien cerner. Guère envoûté par le scénario, la morosité ambiante ne m'a pas enthousiasmé. Mais je peux comprendre son succès, cependant j'ai dû manquer d'éléments afin de pouvoir tout bien interpréter.

Casting

  • Asano Tadanobu - Otani
  • Matsu Takako - Sachi
  • Hirosue Ryoko - Akiko
  • Tsumabuki Satoshi - Okada
  • Tsutsumi Shinichi - Tsuji
  • Muroi Shigeru - Miyo
  • Ibu Masato - Kichijo
  • Mitsuishi Ken - le policier
  • Yamamoto Mirai - femme du groupe Otani
  • Suzuki Takuji
  • Kobayashi Asako
  • Shida Masayuki - inspecteur
  • Arai Hirofumi
  • Okuda Erika - prostituée
  • Mashima Hidekazu - client du restaurant
  • Tamura Taijiro - client du restaurant
  • Arifuku Masashi - client Tsugeki
  • Uno Shohei
  • Suzuki Shinsuke
  • Nakamura Makoto

Bande Annonce

Récompense(s)

  • 33rd Japan Academy Prize : Meilleure actrice pour Matsu Takako.
  • 33rd Japan Academy Prize : Meilleure direction artistique pour Taneda Yohei & Yauchi Kyoko.
  • Montreal World Film Festival (2009) : Meilleur réalisateur pour Negishi Kichitaro.
  • 83rd Kinema Junpo Awards (2010) : Meilleure actrice Matsu Takako.
  • 64th Mainichi Film Concours (2010) : Meilleure direction artistique pour Taneda Yohei & Yauchi Kyoko.
  • 64th Mainichi Film Concours (2010) : Meilleur scénario pour Tanaka Yozo.
  • 22nd Nikkan Sports Film Awards (2009) : Meilleure actrice Matsu Takako.

Résumé

Basé sur roman Viyon no Tsuma de Osamu Dazai.

1946, Otani est un écrivain très célèbre, mais il est alcoolique et a des envies constantes de mourir. Cependant, il n'ose jamais franchir le dernier pas qui le mènera dans l'au-delà. Marié à Sachi, un soir, Kichijo et Miyo viennent frapper à leur porte. Propriétaires d'un petit restaurant du côté de la gare de Nakano, ils affirment qu'Otani leur a volé une très grosse somme d'argent. Otani s'enfuie en les menaçant. Sachi va les revoir le lendemain en leur proposant de travailler pour eux et elle leur promet qu'il va les rembourser. Elle va alors faire des rencontres dont certaines seront bien inattendues et qui vont lui faire voir son mari sous un autre visage.

Viyon no Tsuma Viyon no Tsuma Viyon no Tsuma

Viyon no Tsuma Viyon no Tsuma Viyon no Tsuma