Les Looks - Partie 3

Écrit par  Jan 01, 2007

Dans la tradition des Geishas

Se costumer renvoie paradoxalement aux geishas se qui inclut un retour dans la tradition c’est-à-dire que une geisha représente « la femme parfaite » par ses nombreux talents artistiques alors qu’on le sait très bien « rien n’est parfait » et que « la perfection ne fait pas partie de ce monde »

Tout d’abord le terme "Geisha" signifie "Personne de l'art" (du japonais "gei" : culture et "sha" : personne).

Geishas Japon

 

 Plusieurs raisons poussent les japonaises à vouloir devenir une geisha la première étant représenter « la parfaite japonaise » c’est-à-dire celle qui sait pratiquer tous les arts traditionnels du Japon. En effet la Geisha doit maîtriser l’art de la toilette qui joue un rôle primordial dans son personnage car c’est lui qui va lui permettre de façonner son image et de ne laisser paraître aucune émotion à travers un lourd maquillage. On peut donc penser qu’il représente un masque derrière lequel se cache les Geisha ainsi que leur véritable identité, leurs émotions, leurs sentiments, Le chignon compliqué lui représente les coiffures des premières ères.

Geisha Japon

 

La Geisha porte un kimono appelé "obebe". Assemblé de plusieurs morceaux, il est très lourd mais somptueux. Entièrement réalisé à la main, il arbore de délicats motifs de décoration et nécessite à peu près 24 mètres d’étoffe pour le confectionner. Une ceinture, l'"obi", est nouée dans le dos à l'inverse des prostituées qui la noue sur le ventre. Sous le kimono, elle porte une robe dont le col dépasse à la base du cou. Une authentique Geisha porte le col dans les mêmes teintes que son kimono, tandis que celui d'une "maiko" (apprentie) est rouge et celle qui est en voie de le devenir doit porter un col blanc.

De nos jours le kimono est essentiellement porté pour les grandes occasions, ce qui nous montre que son port renvoi aux traditions. Mais un usage plus courant du kimono est réservé aux membres de la « très grande bourgeoisie », qui peuvent s'offrir les différents kimonos correspondant aux phases de la vie (jeunesse, âge mur, etc.) et parfois aux saisons.

Le fait qu’avant de vouloir être la représentation de la perfection elles ne sont que des êtres humains ayant forcément des points faibles. Ce masque peut permettre aussi, à celles qui aiment beaucoup leur pays, de se retrouver vraiment et de découvrir leurs origines en apprennent les arts traditionnels lors d’un apprentissage dans l'Okya (La maison des Geishas). Par ailleurs, ce masque que porte aussi les geisha, peut également cacher la dureté du passé de celles qui ont été vendu à « Mama san » (la mère qui gère toute la maison des geishas) par leur famille qui étaient pauvres afin qu’elles aient une éducation correcte.

Elles sont donc entraînées d’une part aux arts comme le chant et la danse traditionnelles, la pratique d'instrument de musique (en particulier le shamisen qui est une sorte de luth), la chanoyu (cérémonie du thé), la calligraphie, l’ikebana (arrangement floral), la poésie, la littérature japonaise, la conversation et d’autre part aux divertissements tels que la comédie, la grâce social, la conversation plaisante nourries de réparties intelligentes, l’animation d’une réunion ou d’un dîner de plusieurs invités.

Pour elles, la participation aux banquets est un moment de plaisir car cela les permette de mettre en pratique ce qu’on les a apprit et ainsi montrer leur talent artistique. En dehors des banquets et des maisons de thés, les Geisha donnent aussi des spectacles publics pour célébrer certains évènements, ce qui nous montre une fois de plus la passion artistique de ces japonaises pour leur pays.

 

Grâce à tous ses talents la Geisha est considéré comme une forme « d’art vivant ».

On considère souvent les geishas comme des prostituées car autrefois on pouvait acheter leur virginité (un évènement appelé « mizuage » alors qu’en vérité elles n'étaient pas forcées d'avoir des relations sexuelles avec leurs clients, ni même avec l'homme qui avait payé beaucoup d'argent pour acheter leur virginité. Mais en réalité ceux sont des hôtesses c’est-à-dire qu’elles accueillent une clientèle ou des invités et veillent à leur confort et leur sécurité.
Elles sont donc des hôtesses professionnelles entraînées aux arts et aux divertissements.
Pendant la soirée, elles dansent, chantent, récitent des poèmes traditionnels ou jouent « le shamisen », ou encore du tambour ou de la flûte.

Aujourd'hui, les geishas n'entrent plus dans l' "Okya dès leur enfance. Devenir une geisha est de nos jours un acte volontaire, qui se fait en général vers quinze ans (l’age où l’on peut arrêter l’école au Japon). Cette méthode d'entraînement persiste encore aujourd'hui mais elle est raccourcie, étant donné que la majeure partie des geishas le deviennent à la fin de l'adolescence. L'apprentissage reste néanmoins long et difficile. . Pour finir on peut dire que même si le Japon s’est modernisé il reste sous certains aspects traditionnels.

Aujourd’hui elles jouissent d’un statut social élevé au Japon et sont donc sont très respectées par la population.



Hinata

Ancienne membre de Japan World. Certains de ses dossiers et fiches sont restés sur Japan World.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.

Informations

Tous les textes ont été rédigés par Japan World, sauf si mentions contraires. Si vous souhaitez les utiliser, nous vous remercions de respecter le travail en indiquant la source.

Suivre Japan World

Publicité

logo Japan World : Japon

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.