Les corbeaux à Tokyo

Écrit par  Jui 24, 2012

 

De son nom scientifique corvus macrorhynchos ou bien karasu ( カラス), comme l'appelle les japonais, le corbeau impose sa petite silhouette dans le paysage de la ville de Tokyo.

Au début année 1980, les Japonais ont décidé de trier leurs déchets. Les habitants ont l'obligation de jeter leurs déchets dans des sacs bien distincts. Et pour dissuader les tricheurs, la mairie a mis en place des sacs translucides. Malgré ceci, les corbeaux sont de plus en plus nombreux. Cependant, des moyens sont mis en œuvre pour tenter de faire cohabiter l'humain avec le corbeau et pour tenter d'éviter les détritus sur la voie publique.

 

Les chiffres

- En l'espace de 10 ans de quelques milliers de corbeaux, la ville en compte plus de 40 000 aujourd'hui. (2006)
- En l'espace de 5 ans, 68 000 sont capturés puis tués. (2006)
- La mairie reçoit plus de 900 dénonciations téléphoniques à l'égard des corbeaux et de leurs nids.
- Il y a environ 1200 nids détruits chaque année.
- Il y a environ 15 attaques chaque année sur les humains.

 

Une forêt dans la ville

Les poubelles japonaises de Tokyo sont de véritables banquets pour le volatile. Il n'a plus besoin de chercher les carcasses des charognes, tout se trouve dans les rues. Ce qui implique en partie sa présence massive. Ces derniers reconnaissent la nourriture et savent parfaitement ce qui est bon ou mauvais pour eux. Ils possèdent une vue aiguisée et enregistre quand les poubelles passent. Autrement dit ce sont des oiseaux très intelligent.

Ce qui fait qu'ils restent c'est qu'aucun de leurs prédateurs n'est présent dans les grandes villes ou que très rarement, comme par exemple les serpents ou les oiseaux de proie.

Mais le corbeau se plaît au sein de la ville, car malgré les apparences la nature est présente à Tokyo. Il y a des parcs, des petites forêts et de petits quartiers. Ce qui permet de garder un aspect rural à la ville. Les poubelles ne sont pas la seule cause, les parcs leur permettent de s'y rassembler pour y passer la journée.

Donc au final, les poubelles, les forêts, les toits, les lignes électrices sont autant de perchoir et de lieux de vies pour les corbeaux.

 

 Les moyens mis en place

Pour tenter d'empêcher que les corbeaux ne détériorent les poubelles, la mairie instaure un système de planning. Il y a des jours différents pour différents types de détritus et des heures précises :

- lundi et jeudi : les déchets alimentaires à 8 h
- mardi : les non combustibles à 9 h 30

Ce qui implique que normalement les sacs ne devraient pas traîner au coin de chaque rue. Cependant, beaucoup de personnes mettent leurs sacs quand ils le veulent. Autrement dit, ça n'est pas suivi par tout le monde.

Cependant, un nouveau système est mis en place pour tenter d'empêcher les corbeaux d'atteindre les poubelles : les filets. Mais cela ne va pas changer au vu de l’intelligence de ces derniers. Ils sont capables de les enlever. Autrement dit, cela réduit un peu mais n'est pas véritablement radical en soi. Ils ont pour but de tenter de les affamer.

En plus de ceci, la ville va mettre en place l'installation de pièges dans les principaux parcs de la ville.

Cela permet de les capturer et de les tuer. Car s'ils limitent les poubelles, il y a moins de nourriture pour ces volatiles donc ils peuvent s'attaquer par exemple aux cultures. Donc malgré que cette solution soit radicale il n'y a pas d'autres moyens.

 

Les nids

Les nids sont faits via des moyens que les corbeaux peuvent trouver au sein de la ville. Les nids se trouvent toujours en hauteur, mais jamais loin des poubelles des hommes. Comme on peut le constater sur l'image ci-dessous, ils utilisent des cintres pour leurs confections.

Il y a environ 1200 nids détruits chaque année. Cependant, la loi japonaise est très protectrice de la nature. Elle interdit de détruire les nids. Alors pour chaque nid que la mairie souhaite détruire, elle est obligé de demander au ministère de l’environnement une autorisation. Tout ceci a pour but d'empêcher les corbeaux de se reproduire.

 

Le corbeau dans la tradition japonaise

Pour la tradition japonaise, le corbeau n'est pas un oiseau de malheur. Il a au contraire inspiré de nombreux peintres et poètes. Cette image est toujours bien présente dans la société japonaise comme par exemple une berceuse que l'on apprend dès le plus jeune âge à l'école.

Pour les Japonais, le corbeau est un Kami ce qui veut dire dans la religion shinto un : Dieu.

Le shintoïsme considère comme divin aussi bien des forces de la nature tel un cours d'eau, des végétaux, des animaux ou des personalités.

Une légende raconte qu'en agitant un éventail où est représenté un corbeau, les maladies et autres malheurs sont écartés. L'origine de cet éventail est divine et c'est donc une protection envoyée par les dieux.

Malgré tout ce qui est mis en place pour les corbeaux, les Japonais vivent en harmonie avec la nature c'est-à-dire les animaux, les insectes, et tous les êtres vivants donc les corbeaux.

 

Conclusion

La mairie de Tokyo essaye de rétablir un équilibre qu'elle a involontairement rompu. Elle a énormément de mal à réduire et équilibrer le nombre de corbeaux dans Tokyo. Cependant, elle les incinère dans le lieu où sont brûlés les animaux domestiques. Ils organisent une petite cérémonie, se recueillent et font une prière.

Malgré tout ce que font ces corbeaux et tout le côté néfaste que cela peut avoir, cela démontre le lien qui unit cet oiseau à l'homme. Et il tente de tout mettre en place pour qu'ils puissent cohabiter ensemble.

Avec l'aide du reportage diffusé sur Arte.



Benoît

Connu sur la toile sous le pseudo de Lelouch, mais de mon vrai prénom Benoît, je suis passionné par le Japon depuis mon plus jeune âge. J'ai toujours aimé faire partager ma passion. C'est alors qu'en 2005 je décide de créer Japan World.

Site internet : www.japan--world.net/

Laissez un commentaire

En postant un commentaire sur Japan World vous êtes en accord avec ses mentions légales et vous l'autorisez à enregistrer vos données.

Informations

Tous les textes ont été rédigés par Japan World, sauf si mentions contraires. Si vous souhaitez les utiliser, nous vous remercions de respecter le travail en indiquant la source.

Suivre Japan World

Publicité

logo Japan World : Japon